Recherche dans le blog

Azaïs Polito

Publié le : 26 juillet 2016
Catégories : Languedoc-Roussillon , Les Producteurs

L'histoire

Azais-Polito est une conserverie familiale créée en 1963 par 2 vieilles familles de fabricants Sétois : La famille Azaïs qui est à l’origine de la criée de Sète et la famille Polito qui a été premier fabriquant de pâtes de la région. Leurs savoir-faire réunis, ainsi qu’un esprit visionnaire a permis la création de la conserverie. Les premières recettes étaient celles de la grand-mère Azaïs : La soupe de poisson et les encornées farcies. Aujourd’hui la gamme s’est élargie aux spécialités régionales mais les recettes sont toujours élaborées, goûtées et choisies par Jean-Claude Polito, l’actuel PDG de la Conserverie, dont les mains sont plongées dans les marmites depuis ses 17 ans. Ce-dernier puise son inspiration dans ses racines et espère que ses successeurs suivront sa philosophie.

Des valeurs

La fabrication est toujours la même que dans les années 60. Malgré une concurrence rude, l’entreprise est toujours restée égale à elle-même. En effet, les recettes d’Azaïs-Polito ont beaucoup été copiées par d’autres conserveries qui se sont maintenant fait racheter par des industriels qui coupent leurs recettes avec de l’eau, des épaississants et ont des procédés de fabrication qui leur permettent l’économie de matières premières.

Aujourd’hui les consommateurs recommencent à se soucier de la qualité des produits qu’ils achètent et c’est tant mieux ! En achetant des produits artisanaux, ils encouragent l’évolution des lois sur la transparence et font vivre tous les hommes qui travaillent sur l’élaboration de ces produits du pêcheur au commercial en passant par les ouvriers.

Une qualité

La matière première est très importante. Le poisson vient du port de Sète et d’Agde et les autres ingrédients sont issus au maximum de la région. Cela permet une plus grande transparence et permet aussi de créer des liens avec les différentes filiales de la région. Azaïs-Polito fabrique par conséquent en fonction des ressources disponibles et cela lui convient car la conserverie refuse catégoriquement de délaisser la qualité au profit de la quantité.


Ajouter un commentaire