Recherche dans le blog

Catégories du blog

LES PHARES DE L’ÎLE DE OUESSANT

Publié le : 3 septembre 2018
Catégories : Bons plans & Actus

Savez-vous que Ouessant est la dernière terre française avant le grand large, l’océan Atlantique et l’Amérique ? Située à quelques kilomètres de la pointe finistérienne, Ouessant est « l’île du bout du monde ». 
Surnommée « l’île sentinelle », ce nom provient sûrement du fait qu’elle soit la première terre en vue lorsqu’on arrive par les mers, du côté ouest de la France. Mais elle est surtout nommée ainsi par la présence de ces nombreux phares, veillant sur l’île depuis des années. Découvrez les 5 phares de « l’île sentinelle » : Ouessant.

 

1)  Le Phare de Nividic

 

Situé à la Pointe du Pern, à l’ouest de l’île de Ouessant, son nom breton signifie « tempe ». Le Phare de Nividic doit son nom à celui du rocher sur lequel il fut construit : « le Leurvaz an Ividig ». Érigé entre 1912 et 1936, ce phare en mer, fut le premier à fonctionner en permanence sans l’aide d’un gardien. De 1936 à 1940, le phare éclairait parfaitement les côtes de l’île, jusqu’à ce que l’armée allemande demande que le feu de tous les phares soient éteints, pour des raisons stratégiques. En 2015, le phare de Nividic est inscrit aux monuments historiques pour y être classé en 2017. 

La Pointe du Pern et le Phare de Nividic (à gauche)

 

2)  Le Phare de La Jument

 

Situé en Mer d’Iroise, à la pointe sud-ouest de l’île de Ouessant, le Phare de la Jument est un des 5 phares de l’île sentinelle. Sa construction remonte à l’année 1904, après qu’un certain Charles Eugène Potron ait échappé à un naufrage dans les alentours de l’île, quelques années auparavant. Il légua 400 000 francs pour que ce phare soit construit au plus vite. 
L’édifice fut monté sur le rocher Ar Gazek- Koz, la vielle jument en breton, dont son nom est issu. 
Ce phare est rendu célèbre par de nombreux clichés de photographes, pris en pleine tempête, avec des vagues venant se déferler sur lui. Véritable star, le Phare de la Jument se retrouve également dans certains films.
De même que le Phare de Nividic, le Phare de la Jument est inscrit et classé aux monuments historiques.  

 

3)  Le Phare du Créac’h

 

Le Phare du Créac’h, aux couleurs du Gwenn ha du (drapeau breton) situé à la pointe du Créac’h est LE phare le plus puissant du monde. En effet, depuis l’exposition universelle de Paris en 1937, un nouveau feu y a été installé à son sommet, ce qui lui permet d’avoir une portée d’une puissance inégalée. 
Dans le Musée des Phares et Balises, situé à ses pieds, vous pourrez y découvrir l’histoire de ce phare, classé aux monuments historiques depuis 2011.
Une ligne imaginaire partant du Phare du Créac’h jusqu’au Cap Lizard au Royaume-Uni, sépare la Manche de l’Atlantique. 

Le phare du Créac’h aux couleurs du Gwenn ha du

 

4)  Le Phare de Kéréon

 

En mer d’Iroise, à 3 kilomètres de l’île de Ouessant et située dans le passage du Fromveur, se trouve le Phare de Kéréon. Ce phare, dont son nom breton signie « grande frayeur », a été édifié sur un promontoire rocheux appelé Men Tensel (pierre hargneuse en breton). Le Phare de Kéréon est le dernier phare construit en mer. La construction de l’édifice remonte à l’année 1907 mais n’a pu se poursuivre grâce à un descendant de Charles-Marie Le Dall de Kéréon, officier de marine qui a été guillotiné à l’âge de 19 ans, pendant la Terreur, période de la Révolution Française. Tout comme les autres phares de Ouessant, Kéréon est aussi classé aux monuments historiques.  

 

5)  Le Phare du Stiff

 

Le Phare du Stiff est LE phare le plus ancien de l’île de Ouessant. Construit par Vauban en 1699, l’édifice a été construit au Nord-Est de l’île. Tout comme le Phare du Créac’h, ce phare a été construit en pleine terre. La volonté de Vauban était de bâtir une tour défensive située sur le point culminant de l’île. Composée de deux tours accolés, l’une contenant l’escalier et l’autres les logements des gardiens. Le plus vieux phare-monument de l’île est, comme les 4 autres phares, classé aux monuments historiques depuis 2011. 

 

 

Le Phare du Stiff, véritable tour défensive

Découvrez le Finistère côté terre avec les cités historiques de la pointe de la Bretagne et les Monts d'Arrée


Ajouter un commentaire